Nightbreaker 1

Nightbreaker

“Nightbreaker” nous plonge dans un monde post-apocalyptique sur l’île de Manhattan, isolée à cause de monstres sanguinaires. Ils sortent toutes les nuits et se nourrissent des imprudents qui n’ont pas respecté le couvre-feu. Oserez-vous ouvrir ce roman et affronter un tournoi ultra compétitif, des monstres aux multiples visages et des secrets dangereux ?

Un grand merci aux éditions Pocket jeunesse pour l’envoi de “Nightbreaker” en service presse avant sa sortie. Vous pouvez le retrouver en librairie depuis le 20 juin 2024 (foncez !)

L’histoire

Il y a quinze ans, un étrange brouillard a frappé l’île de Manhattan. Ce jour-là, des milliers de New-Yorkais ont disparu sans laisser de traces. Depuis ce jour, appelé “La Disparition”, des monstres sortent toutes les nuits pour dévorer les êtres vivants. Ce sont les Nécros, des sortes d’insectes humanoïdes résistants, violents et affamés. Rei Reynolds s’est promis d’intégrer la corporation des chasseurs afin d’exterminer les nécros et venger la mort de ses parents. Pour ça, elle sort la nuit chasser et doit réussir un tournoi ultra compétitif. Les autres participants sont eux aussi motivés par leurs propres raisons. Le danger semble être partout…


Retour de lecture

En ce moment je suis sur une bonne série de romans car j’ai adoré ce premier tome. Il nous offre un univers riche que j’ai hâte d’approfondir avec la suite. Je suis férue des histoires de zombies, de ce danger qui peut surgir de n’importe où, qui s’attaque à l’être humain, qui met une tension dans l’intrigue etc. Avec l’idée des Nécros nous n’en sommes pas très loin. Il ouvre des pistes intéressantes que j’ai envie de voir développer dans la suite. Un très bon retour de lecture pour moi. J’ai dévoré ses quelques 544 pages (sur liseuse.)

L’univers de Nightbreaker

Je suis charmée par cet univers et les nécros. La société de ce monde a dû s’adapter à cette nouvelle menace : l’île de Manhattan a été isolée du reste du monde et doit apprendre à vivre de cette manière. Un couvre-feu est instauré dès que la nuit tombe car c’est le moment que choisissent les Nécros pour sortir se nourrir. Autant dire que les souterrains, type métros, sont désormais condamnés. Et ceux qui sortent chasser les Nécros sont organisés et célèbres.

Certains habitants ne croient pas à l’existence des Nécros. Ils pensent que c’est un mensonge pour justifier les nouvelles règles strictes que la population doit suivre. Une manière sournoise de contrôler tout le monde, limiter les droits etc. Malheureusement pour eux les Nécros sont une existence mais… cela met-il à mal l’hypothèse de mensonges, de secrets, de manipulation etc. ? Je vous laisserai découvrir.

En plus de nous parler de ces monstres, “Nightbreaker” nous dévoile cette nouvelle société et ses règles à travers Rei et ses ambitions. Elle souhaite venger ses parents, tués par des Nécros devant ses yeux quand elle était petite. Pour ça, elle doit être la première de son école afin d’être sélectionnée pour un tournoi très sélect. Les places de chasseurs sont limitées et seuls les vainqueurs pourront en rejoindre les rangs. La tension est partout présente dans le roman.

En bref, il se passe beaucoup de chose dans ce premier roman !

Le conseil de la bibliothécaire

“Nightbreaker” est annoncé à partir de 13 ans par l’éditeur. Je préfère prévenir pour les enfants plus sensibles : “Nightbreaker” contient des scènes de violences à travers les attaques des Nécros (décapitation, personnages dévorés etc.) Je pourrai le conseiller à ceux qui, comme moi, aiment les histoires de monstres et de zombies ou à ceux qui aiment les mondes post-apocalyptiques. Si vous réunissez ces critères vous pourrez aussi aimer “Tonnerre après les ruines” de Floriane Soulas.

Retrouvez Nightbreaker et les autres romans des éditions Pocket jeunesse sur leur site : Nightbreaker 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *