Les déracinés 1

Les déracinés

Ils s’appellent Wilhem et Almah. Ils sont jeunes et ils s’aiment. Mais ils sont juifs à Vienne en 1932. Pour survivre, ils vont devenir les déracinés. Le début d’une saga familiale.

J’avais reçu le tome 4 en service presse sans avoir lu les trois premiers tomes. J’ai remédié au problème et pu les lire en peu de temps (je n’ai pas attendu la sortie des tomes comme les autres lecteurs.) A votre tour, peut-être.

L’histoire

1932, à Vienne, en Autriche. Wilhem est un jeune homme qui rêve de devenir journaliste. Il rencontre Almah, une jeune femme magnifique qui prépare son diplôme de dentiste. Ils vont s’aimer et construire une famille. Mais la montée du nazisme en Allemagne va contaminer leur beau pays. Ils devront fuir pour leur propre survie. Ces jeunes déracinés s’installent en République dominicaine.


Retour de lecture

Avec ce tome 1 nous les suivons pendant une trentaine d’années, entre fuite, installation, espoir, rêves brisés, résilience et vie de famille. Grâce à leur histoire, j’ai beaucoup appris sur cette période. Nous la connaissons principalement à travers les événements survenus en France ou en lien avec la France (hors “le journal d’Anne Franck”). J’étais contente de la découvrir à travers l’histoire d’une famille viennoise. Mais aussi d’assister aux tentatives de création de communautés dans le but de construire la future Israël. Une manière agréable de découvrir cette sombre histoire et la création d’un Etat.

Les déracinés : Almah et Wilhem

La saga débute avec Almah et Wilhem Rosenheck. Nous découvrons auprès d’eux l’Autriche avant la deuxième guerre mondiale, puis la montée du nazisme, la fuite des juifs et la difficile sortie du pays avec les ghettos, les passeports chèrement payés, la désillusion des intellectuels qui pensaient leur monde plus fort, la montée de la violence…

Le père de Wilhem tient une imprimerie familiale, mais le jeune homme ne veut pas reprendre l’entreprise. Il sera journaliste. Sa sœur, Myriam, rêve de devenir danseuse, mais ce rêve est plus difficile à atteindre. Le frère et la sœur grandissent dans une Vienne riche culturellement. C’est le pays de Stefan Sveig (que Wil admire) et de Freud.

Wil y rencontre Almah, une magnifique jeune femme qui fait des études de dentiste. Son rang social est au-dessus de celui du jeune homme, mais seul compte leur amour, pour eux et pour leurs parents. Leur idylle commence. Elle deviendra dentiste, lui journaliste. Ils se marieront et auront un enfant, tout en côtoyant la vie culturelle et intellectuelle de Vienne.

Mais le rêve vire au cauchemar

Tout semblait parfait pour notre jeune couple, mais en Europe la tension monte. La première guerre mondiale a laissé des traces et des mouvements s’opèrent en Allemagne. Almah et Wil observent ces événements et restent optimistes pour la suite. Pour eux, l’Autriche ne cèdera pas… L’histoire leur donnera tort.

La haine de la communauté juive augmente. Wilhem, Almah et leurs proches pensent être à l’abri car même s’ils sont juifs, ils ne sont pas religieux. Ils ont intégré la société Autrichienne depuis longtemps et ne pratiquent pas. Mais la nouvelle société ne retient que le fait que leur sang est juif. C’est alors l’exode ou la mort.

Cependant, aucun pays ne veut accueillir cette vague de migration. Le périple commence pour ce couple et leur petit garçon.

30 ans de vie à découvrir

Le tome 1 nous raconte Wil et Almah sur une période de trente ans. C’est pourquoi je ne me suis pas appesantie sur l’histoire et ne vous ai raconté que le début. Parce qu’en trente ans, il se passe beaucoup de choses pour notre jeune couple.

Vont-ils réussir à reconstruire leur vie en République Dominicaine ? Comment vont-ils vivre cet exode et l’exil qui suivra ? Que va-t-il leur arriver ? Arriveront-ils à revenir en Autriche ? … Je vous laisserai découvrir tout ça. Et je reviens très vite vous parler des trois prochains tomes.

Le conseil de la bibliothécaire

Avis aux amateurs des fresques familiales. Je vous dirai s’il est possible de les lire séparément. Avis également aux amateurs de romans historiques, notamment de cette période, même si le milieu du livre s’intéresse plus au quotidien d’Almah et Wil et à leur histoire de famille. Malgré tout, ils demeurent ancrés dans une histoire plus générale en tant que témoins de leur époque. Et si vous aimez cette période et les histoires qui vous plongent dans une histoire familiale, je vous conseille aussi : “Ombres portées” d’Ariana Neumann.

Retrouvez le livre sur le site des éditions Les escales : Les déracinés 1 (existe en poche). Et le coffret collector sorti en 2021 : Coffret collector.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *