Le crépuscule du monde 2

crépuscule du monde

“Le crépuscule du monde” est le second tome de la trilogie “Apocalypse blues”. Un roman d’anticipation qui nous dévoile un monde ravagé par les catastrophes climatiques (tsunamis, tremblements de terre, inondations, incendies, cyclones etc.) Quatre adolescents et jeunes adultes essaient de survivre. Mais ce monde ne ressemble plus à celui qu’ils avaient connu.

Si vous n’avez pas lu le premier tome je vous invite à ne pas lire cette chronique de “le crépuscule du monde” qui risquerait de trop vous en révéler. Mais vous pouvez suivre le lien vers le tome 1 : La saison des ravages.

Dans le tome précédent : La saison des ravages

Imaginez que les catastrophes naturelles qu’on entend aux infos : grands incendies, inondations meurtrières etc. devenaient encore plus violentes ? C’est ce que nous avons découvert dans le premier tome en suivant quatre personnages : Les frères Matthew et Tobias qui avaient dû fuir l’Australie, ses incendies et son tsunami. Arrivés aux USA ils ont été séparés à l’aéroport. Kidnappé par des marchands de corps, Tobias vivra un enfer et ne sera plus jamais comme avant. Matthew fait tout pour retrouver son petit frère.

Kiran qui a dû fuir les inondations en Inde trouve Charly, un américain frappé par de puissantes tornades. Une relation particulière se créé entre eux. Surtout quand Kiran a dû amputer Charly de sa jambe. Chacun vivant de leur côté ils se retrouvent et nous laissaient, à la fin du tome 1, dans l’attente de leur survie car Yellowstone explosait alors qu’ils y étaient.

Dans ce tome : le crépuscule du monde

Avec “le crépuscule du monde” nous retrouvons nos quatre personnages pour notre plus grand bonheur. Sur la route ils essaient de rejoindre New-York et les parents de Charly qui y vivent. En chemin il vont croiser une petite fille française, Camille, et vont l’adopter (le corps de ses parents sont à côté.) Camille et Tobias vont nouer une relation particulière. Mais la route n’est pas sans danger, surtout quand on a une si jeune enfant à charge.


Retour de lecture

Le premier tome avait été un véritable coup de cœur et j’avais hâte de lire la suite de cette histoire. Avec “le crépuscule du monde” Jolan C. Bertrand me confirme que j’adore son écriture et sa manière de raconter des histoires. Puisque j’ai également eu un coup de cœur pour “les soeurs hiver” (article à retrouver en cliquant sur le titre.) Je reste convaincue par cette trilogie et j’espère mettre moins de temps avant de pouvoir lire le troisième tome.

Retrouvons les personnages

C’est avec plaisir que je retrouvais Charly, Tobias, Matthew et Kiran. J’ai lu le premier tome en janvier 2022 (plus d’un an) mais les personnages m’avaient tellement marquée que je n’ai pas ressenti ce lapse de temps. Tout de suite je me suis souvenue d’eux, de leur histoire et de leur personnalité, comme si je retrouvais de vieux amis. Vous êtes peut-être étonnés par cet argument mais je lis tellement que j’ai tendance à me souvenir de ce que je lis mais d’oublier les détails… sauf quand un livre me marque profondément et c’est ce qui est arrivé avec “Apocalypse blues”.

Dans “le crépuscule du monde” nous ne faisons pas que les retrouver, nous vivons une nouvelle étape de leur parcours avec eux. Dans le premier tome ils vivaient des choses atroces. Dans celui-ci nous les voyons essayer de se reconstruire ensemble. L’objectif de rejoindre New-York les maintient debout. A cela s’ajoute la présence d’un nouveau personnage qui change la dynamique de groupe : Camille.

Le titre est très bien trouvé car après “la saison des ravages” et les catastrophes qui changent la face du monde, nous découvrons les conséquences de leur passage sur ce nouveau monde. Nous vivons “le crépuscule du monde” à travers les personnages qui parcourent les Etats-Unis et découvrent que le monde qu’ils avaient connu a pris fin. C’est le déclin.

Le conseil de la bibliothécaire

Le conseil pour “le crépuscule du monde” ne va pas dévier de celui proposé pour “la saison des ravages” : à lire à partir de 15-16 ans (grands ados) car les sujets abordés sont lourds et certaines scènes peuvent être violentes. A tous les amoureux des dystopies qui racontent la fin du monde via des catastrophes naturelles. Ce second tome est tout aussi bien et prenant que le premier en développant ses personnages.

2 Réponses à “Le crépuscule du monde 2”

  1. Un roman d’anticipation proche de ce que nous vivons déjà en effet ! Je ne connais pas encore cet auteur et je n’arrive pas à tout lire, cependant je retiens que cette trilogie est plutôt pour lycéens et adultes, oui il me semble en effet que le sujet peut inquiéter les plus jeunes ! Merci pour cette chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *