L’héritage de Judith Blackwood

l'héritage de Judith Blackwood

Judith Blackwood se retrouve malgré elle plongée dans une partie de Cluedo grandeur nature où tout semble indiquer qu’elle est la coupable. Comment prouver qu’elle est innocente ? Un roman policier qui rend hommage au genre du whodunit et nous plonge dans une histoire haletante. Judith Blackwood est-elle vraiment si innocente ? Et si elle l’est, qui est derrière cette machination ?

Un grand merci aux éditions Didier jeunesse pour l’envoi de ce roman avant sa sortie. Vous pouvez le retrouver en librairie dès demain ! (le 27 septembre 2023). Vous pouvez aussi le retrouver dans la vidéo de présentation “rentrée littéraire jeunesse” sur la chaîne.

L’histoire

A la mort de ses parents Judith Blackwood perd tout, famille et fortune. Sur son lit de mort sa mère lui avoue qu’il lui reste une famille : son grand-père paternel est en vie. Elle met sa fille en garde car cet homme leur en veut pour un événement passé. Pourtant, Judith Blackwood est accueillie par ce grand-père et découvre la famille Blackwood avec un cousin éloigné et un demi-frère au grand-père avec femme et fils. Un jour, Le patriarche de la famille est retrouvé mort dans son bureau, visiblement assassiné. Des agents de Scotland Yard sont dépêchés pour mener l’enquête quand d’autres événements surviennent… et tout semble accuser la jeune femme. Comment s’en sortir ?


Retour de lecture

J’ai découvert Nathalie Somers avec “le défi de Kilian” et j’avais beaucoup aimé sa plume et sa manière de raconter une histoire. Un avis qui ne change pas du tout après la lecture de “l’héritage de Judith Blackwood”. Comme notre personnage nous avons envie de découvrir le fin mot de cette histoire. Et même si nous devinons avant les personnages ce n’est pas gênant car le but est de sauver Judith Blackwood de la prison, pas de trouver le coupable. Le mécanisme d’enquête est prenant. Un bon premier roman policier pour les jeunes lecteurs.

Cluedo version échecs

Le grand-père Blackwood est fan des échecs et oblige tous les membres de la maisonnée à jouer avec lui. Tout le monde peut être coupable de son meurtre car il était tyrannique et ignoble avec absolument tout le monde (à part son majordome.) La présence des échecs est donc omniprésente dans le roman. Le tout prenant des airs de cluedo puisque le patriarche a été tué dans le bureau avec un morceau de papier. Qui sera le prochain ?

Pendant une partie du roman je me demandais qui était derrière tout ça. Puis nous le devinons assez vite. Le suspens du roman n’est pas vraiment là mais si c’est ce que vous recherchez vous risquez d’être déçus. Car pendant cette partie nous ne savons pas si Judith Blackwood est une narratrice fiable. Elle paraît complètement innocente malgré ce que disent les preuves, mais est-ce le cas ?

Le suspens n’est donc pas “qui a fait” mais “comment Judith Blackwood va-t-elle s’en sortir” ? En tout cas c’est cet élément qui m’a le plus apporté de suspens de mon côté et qui m’a happée dans l’histoire. Même si une romance “rapide” apparaît entre Judith et l’un des inspecteurs… ce qui n’est pas sans conséquences sur l’enquête. Elle ne gêne pas la lecture car elle est importante et s’intègre bien dans l’histoire. Je ne suis pas hyper convaincue mais elle a son intérêt donc je ne dis rien.

Judith Blackwood

Judith est une jeune femme qui transpire l’innocence. Il n’y a pas vraiment de doute, c’est annoncé dès le début et rien ne semble vraiment indiquer qu’elle pourrait tuer son grand-père. Pourtant je m’attendais presque à un twist qui prouvait qu’elle trompait bien son monde : trop innocente pour que ce soit vrai. C’est ce que pensent une partie des personnages d’ailleurs. Cette innocence angélique de Judith Blackwood attire la suspicion.

C’est pour ça que l’enjeu tourne autour de cet élément : convaincre les autres de son innocence. J’aime beaucoup l’orientation que l’autrice a donné à son histoire. Mais je ne peux pas en dire trop pour que vous puissiez deviner vous aussi ce qui se passe.

Le conseil de la bibliothécaire

“L’héritage de Judith Blackwood” est un roman policier qui peut être lu à partir de 12-13 ans environ. Comme mis en retour de lecture il est un super premier accès au genre du policier et particulièrement du genre whodunit pour les jeunes lecteurs. Autre roman policier parfait pour cette tranche d’âge que je ne peux que vous conseiller : “dix” de Marine Carteron, lui aussi hommage à ce genre.

Retrouvez le roman sur le site des éditions Didier jeunesse : L’héritage de Judith Blackwood. Mais aussi les autres propositions de lecture spéciale rentrée littéraire jeunesse 2023.

4 Réponses à “L’héritage de Judith Blackwood”

  1. Je ne connais que très peu cet auteur, mais j’avais lu et aimé d’elle “Je me souviens Rebecca” . L’histoire se passe au Chambon-sur-Lignon pendant la seconde guerre mondiale, un village qui a caché mais tu dois le savoir, de nombreux enfants juifs…J’avais beaucoup aimé sa plume, je découvre qu’elle écrit des policiers, c’est intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *