Le bâtard de Kosigan 1 : l’ombre du pouvoir

Batard de kosigan

Deux Kosigan et deux époques. Un univers inventé par un jeu en ligne, devenu série de roman qui réinvente l’histoire. Fabien Cerutti nous prouve avec succès que roman historique et roman de fantasy peuvent se mêler. Vous ne verrez plus l’histoire de France de la même manière.

L’histoire

Deux époques et deux Kosigan : 1339, Pierre Cordwain de Kosigan, connu comme mercenaire et bâtard, est l’arme des puissants. Avec sa compagnie, il accomplit des missions pour les puissants (français comme anglais) qui le paient. En cette fin d’année 1339, le voilà en Champagne pour assister à un tournoi qui doit se conclure par le mariage de la fille de la duchesse. La dot est le duché lui-même. Ce qui attire la convoitise du royaume de France et du duché de Bourgogne, tous deux voisins de la Champagne.

En parallèle, en 1899, nous suivons Kergaël de Kosigan (un descendant) à travers ses correspondances écrites avec un ami. Abandonné bébé il n’a jamais connu sa famille. Seule une lettre le rattache à la lignée des Kosigan. Et un étrange héritage qu’il reçoit sous la forme d’un coffre étrange et d’une fortune. Quels mystères entourent son existence ?


Retour de lecture

Ce tome 1 nous permet de découvrir cet univers qui reprend la forme d’un roman historique avec cette année 1339, les personnages historiques et réels, les guerres de territoire, les manigances, les joutes de chevaliers… en y ajoutant une touche de fantasy avec les elfes, les esprits de l’eau… La force de ce livre est d’insérer subtilement cette fantasy pour la rendre presque crédible. Et surtout, de découvrir ce fameux bâtard de Kosigan, dépêché par les grands pour faire le sale travail à leur place. Mais toujours avec ruse et classe. C’est un personnage vraiment chouette.

Le bâtard de Kosigan

Pierre Cordwain de Kosigan est un personnage qui m’a vraiment beaucoup plu. Ce n’est pas du tout un personnage anti-héros et pourtant il n’est pas le preux chevalier qui va sauver la demoiselle en détresse. C’est un mercenaire qui se vend au plus offrant (même s’il a des principes.) Il tient à ses hommes. Des personnages que nous apprenons à connaître et à apprécier.

Son plus grand malheur n’est pas d’être un bâtard car à cette époque ils sont nombreux. Mais il a eu le malheur d’être reconnu par son père. Et ça, c’est une chose qui ne se fait pas dans la famille des Bourguignon. Rejeté par les siens, il a embrassé la carrière de mercenaire. Une carrière dans laquelle il excelle.

L’enjeu du mariage

La duchesse de Champagne est la dernière princesse elfique d’Aëlenwil. Elle est entourée par deux grandes puissances qui aimeraient bien faire main basse sur son duché. Ce mariage permettrait au duché de préserver sa puissance tout en évitant une guerre.

L’enjeu est important car étant géré par une elfe, le duché de Champagne est le dernier lieu dans lequel les anciennes races peuvent vivre librement. Car ce que l’histoire qu’on nous enseigne à l’école ne raconte pas, c’est la présence en ce temps de ces anciennes races et de la magie. A l’heure où l’église catholique les chasse à l’aide de l’Inquisition, ces anciennes races sont en danger.

Le conseil de la bibliothécaire

Parfait pour ceux qui aiment quand les genres sont mélangés. Il plaira bien plus aux amateurs de fantasy qu’à ceux qui aiment les romans historiques. Une série indémodable et sans doute un classique à côté duquel il ne faut pas passer. Vous pouvez retrouver la série en grand format ou en poche. Et si vous aimez quand les genres sont mêlés, je peux vous conseiller un tout autre genre : Les voleurs de curiosités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *