L’aimé meurtrier

Aimé meurtrier

Comment en arrive-t-on à aimer un meurtrier, un homme jugé violent par la société, un homme incarcéré ? Que signifie être une femme de prisonnier ? Pour quel quotidien ? Ce documentaire rassemble le témoignage de huit femmes tombées amoureuses d’hommes en prison et à travers lesquelles ces questions sont abordées. Découvrez leur histoire.

Un grand merci aux éditions du Rocher pour leur confiance et l’envoi de “l’aimé meurtrier” en service presse. Vous pouvez le retrouver en librairie depuis le 5 octobre 2022.

Le thème

Elles sont gardiennes de prison, bénévoles, anciennes jurées, infirmières etc. et ont toutes un point commun : elles sont tombées amoureuses d’un prisonnier. Que ce soit en les rencontrant en prison ou en échangeant avec eux. Et quand on aime un meurtrier, un braqueur, un homme violent etc. en prison il faut jongler avec les règles administratives et l’absence au quotidien. Mais que se passe-t-il du côté de ces femmes souvent jugées par les autres ? Comment ont-elles rencontré ces hommes ? Comment sont-elles tombées amoureuses ? Comment cela se passe-t-il pour elles après ça ? Huit témoignages racontent.


Retour de lecture

Marine Mazéas n’est pas psychologue, psychiatre ou docteure mais journaliste. Elle nous propose dans “L’aimé meurtrier” les témoignages de ces femmes qu’elle a interrogées, sans donner son avis. Il n’y a donc pas “d’analyse psychologique”. On nous raconte des parcours de vie, on ne nous explique pas les procédés ou les mécanismes. Si elle l’avait fait le sujet m’aurait intéressée, je le reconnais.

La thématique de ce livre m’a attirée. J’étais curieuse du mécanisme psychologique derrière ces relations. D’ailleurs, un autre journaliste, qui a rédigé la préface, pose les questions auxquelles ont s’attend : pourquoi, comment, que va-t-il se passer après la prison ? etc. L’angle est intéressant car elle n’y répond pas frontalement, elle donne des exemples en partageant l’expérience de ces femmes.

(Un livre que je vais ajouter dans les suggestions d’achat de la médiathèque car il est à la fois intéressant et agréable à lire.)

La construction du documentaire

Marine Mazéas a choisi de segmenter “l’aimé meurtrier” en grande étapes de vie plutôt que de le séparer témoignage après témoignage. Un parti pris qui m’a fait redouter au début de ma lecture de me perdre dans les témoignages et de confondre les histoires. Mais cela n’a pas du tout été le cas et cette construction permet de mieux “comparer” les témoignages entre eux.

Ainsi, nous comprenons mieux ce que chacune a vécu dans son expérience personnelle à un moment donné de la relation. De cette manière, cela met en évidence ce qui a été plus ou moins commun à chacune et ce qui leur a été propre.

Ces étapes sont séparées en chapitres :

  • “La rencontre” : comment elles ont rencontré le prisonnier et comment elles sont tombées amoureuses.
  • “Céder à la tentation ou non ?” : être attirées suffit-il à embrasser cette relation et la vie qu’elle induit ?
  • “Premiers émois” : le rapprochement, la magie du début, les premiers baisers…
  • “Enfermées dehors” : l’absence, la lutte pour se voir et passer du temps ensemble…
  • “Sauter le pas” : passer une étape importante dans la vie de couple et l’engagement (mariage, naissance…)
  • “L’avenir ensemble ?” : la viabilité du couple sur le long terme (alors qu’il fait de la prison à vie, les permissions de sortie pour tester la vie à deux, l’après prison…)
  • “Le bilan”.

La parole donnée aux femmes

Je ne vais pas faire de profil car ce n’est pas le sujet de “l’aimé meurtrier” même si des éléments semblent être partagés entre elles (comme par exemple une vie de couple malheureuse ou insatisfaisante quand elle existe.) Le focus est porté sur ce qu’elles ont vécu et comment elles l’ont vécu.

Elles nous partagent leurs émois “adolescentes” (c’est une comparaison qui revient dans plusieurs témoignages) ; les moments joyeux comme les moments de doute et de déprime face aux difficultés rencontrées, aux jugements des autres ou face aux risques encourus ; les revers d’une telle relation assez atypique ; le bonheur de la vie à deux ou le brutal retour à la réalité etc.

Ce sont leurs paroles, leurs expériences et leurs ressentis qui nous sont partagés.

Le conseil de la bibliothécaire

“L’aimé meurtrier” est avant tout un témoignage. Je le conseillerai donc aux lecteurs intéressés par cet aspect. Il se lit très bien sans difficultés particulières. Alors avis aux curieux. (Envie de découvrir d’autres documentaires ? Tentez la page dédiée : documentaires adultes.)

Retrouvez le livre sur le site des éditions du Rocher : l’aimé meurtrier.

Une réponse à “L’aimé meurtrier”

  1. A priori ce n’est pas un sujet qui me passionne mais c’est intéressant en tous les cas et c’est bien que ce documentaire-témoignage soit présent en médiathèque. Il trouvera son lectorat j’en suis bien certaine. Merci en tous les cas de nous l’avoir présenté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *