Le grand soir

Le grand soir

Le “Grand Soir” est en préparation. Les ouvriers qui font grève espèrent que le grand rassemblement du 1er mai changera tout. C’est dans ce contexte que Lucie recherche sa cousine disparue le 22 janvier 1905, jour où Louise Michel a été enterrée. Qu’est-il arrivé à la jeune femme ? Fuite ? Enlèvement ? Pire ? Plongez dans l’histoire de France aux côtés de personnages historiques et fictifs dans cette quête de vérité.

Vous pouvez retrouver “le grand soir” en librairie depuis le 6 octobre 2022.

L’histoire

Jeanne Desroselles est une jeune fille de bonne famille qui fuit souvent les siens pour rejoindre les ouvriers et leurs luttes. En ce 22 janvier 1905 elle assiste aux funérailles de Louise Michel. Personne ne la reverra. Lucie, sa cousine, n’accepte pas cette disparition mystérieuse, surtout que la police ne trouve rien. Elle décide d’enquêter pour découvrir toute la vérité. En parallèle de cette histoire nous assistons aux grèves qui secouent le pays aux côtés de personnages comme la citoyenne Sorgue. Tous attendent le 1er mai avec angoisse ou espoir avec l’idée que ce sera “le grand soir” qui changera tout !


Retour de lecture

Je lis de moins en moins de romans adultes (étant bibliothécaire jeunesse). Je voulais profiter des vacances pour lire des romans adultes qui ne seraient pas de la fantasy. Je suis contente d’avoir découvert “le grand soir” dont le résumé m’avait plu. J’ai vu des retours de lecteurs déçus par le côté “polar” de ce roman (pas assez abouti.) Je crois qu’au contraire c’est ça qui m’a plu car je ne suis pas une grande friande des polars. Avec “le grand soir” je me suis plongée avec plaisir dans un événement historique. L’enquête de Lucie est presque secondaire.

La situation en France

Pour resituer le contexte nous sommes en 1905 pendant la Belle époque. Louise Michel, figure emblématique de la Commune, est morte. Une foule immense lui rend hommage. Car la révolte gronde dans les milieux ouvriers. Un an plus tard, la citoyenne Sorgue aide les grévistes un peu partout en France. Elle est auprès des mineurs du Nord qui luttent contre les patrons qui ont tué plusieurs des leurs pour protéger le charbon. Elle est auprès des travailleuses du Sud Ouest à Roquefort qui luttent pour acquérir des droits et dire stop aux attouchements des contremaîtres. Elle est à Paris auprès des ouvriers.

Tout le monde se prépare pour “le grand soir” qui doit avoir lieu lors du grand rassemblement du premier mai. Les ouvriers de France doivent venir sur Paris pour unir leur voix et leurs colères. Clémenceau est prêt à les accueillir avec des soldats et des effectifs de police renforcés. Certains ouvriers qu’on va suivre sont prêts à tout faire péter ! La bourgeoisie quitte tranquillement Paris pour éviter les débordements. Mais le “grand soir” aura-t-il lieu ?

Le grand soir

C’est avant tout cette question sociale qui est mise en avant dans le roman. Nous suivons la citoyenne Sorgue avec son secrétaire Leroy dans leurs déplacements. La jeune femme, dans sa lutte, a beaucoup d’ennemis qui cherchent à lui nuire. Leroy est là pour la protéger… à raison et vous verrez en quoi. Nous suivons aussi François, un ouvrier qui travaille dans un atelier de fabrication de pièces pour le bâtiment (gardes-corps, grilles etc.), sa femme et l’un de ses amis particulièrement violent. Et bien sûr nous suivons Lucie dans son enquête.

Nous avons donc les ouvriers grévistes à travers François et Suzanne sa femme, leurs difficultés à joindre les deux bouts sans salaire etc. Nous avons la militante à travers la citoyenne Sorgue qui se bat pour tous et Madeleine Pelletier, une médecin qui s’habille en homme et lutte pour les femmes. Nous avons la bourgeoisie qui “s’encanaille” et cherche aussi à fuir son milieu à travers Jeanne et celle qui n’a pas connaissance de la vie en dehors de son milieu à travers Lucie.

Le tout avec une enquête pour donner un fil rouge et un brin de tension. Car l’enquête de Lucie serait sans doute lié à d’autres événements… que je vous laisse découvrir.

Le conseil de la bibliothécaire

“Le grand soir” convaincra sans doute plus les amateurs de romans historiques que les amateurs de polar. Il nous propose de nous plonger dans un événement social qui a secoué la France à travers les revendications ouvrières. Mais aussi celles des femmes qui réclamaient alors le droit de vote et de disposer de leur corps comme elles l’entendent. En résumé, bien plus un roman historique et social qu’un polar. Je peux aussi vous conseiller “la collectionneuse de mots“.

2 Réponses à “Le grand soir”

  1. Je comprends que tu lises peu pour les adultes j’ai fait comme toi pendant des années…sauf au début des vacances où je voulais à tout prix faire un break ! Je les ai noté tous les deux car je ne connaissais pas cet auteur, et même si je lis peu de romans historiques cette période m’intéresse beaucoup (en plus ils sont dans ma médiathèque !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *